Imprimer cette page Imprimer cette page

AAH

L’Allocation Adulte Handicapé

Principe
L'allocation aux adultes handicapés (AAH) garantit un revenu minimum aux personnes handicapées pour qu'elles puissent faire face aux dépenses de la vie courante.
Son versement est subsidiaire. Ainsi, le droit à l'allocation n'est ouvert que lorsque la personne handicapée ne peut prétendre à un avantage de vieillesse, d'invalidité ou d'une rente d'accident du travail d'un montant au moins égal à celui de l'AAH.

Qui peut en bénéficier ?
Conditions de Résidence et de Nationalité
Vous devez résider en France et être soit :
Français,
Ressortissant d'un pays membre de l'Espace économique Européen ou membre de la famille d'un ressortissant de l'EEE,
Ressortissant d'un autre pays et en situation régulière en France ou être titulaire d'un récépissé de demande de renouvellement de titre de séjour.

Conditions d’Age

En cas d'incapacité d'au moins 80 %, une AAH différentielle (allocation mensuelle réduite) peut être versée au-delà de 60 ans en complément d'une retraite inférieure au minimum vieillesse.
En cas d'incapacité de 50 % à 60 %, l'AAH n'est plus versée à partir de 60 ans. A cet âge, les bénéficiaires basculent dans le régime de retraite pour inaptitude.

Taux d'incapacité

La personne doit être atteinte d'un taux d'incapacité permanente :
d'au moins 80 %,
ou compris entre 50 et 79 %.

Dans ce dernier cas, elle doit remplir 2 conditions supplémentaires :

être âgé de moins de 60 ans
être dans l'impossibilité d'exercer une activité professionnelle compte tenu de son handicap
ne pas avoir occupé d'emploi depuis 1 an (à la date du dépôt de la demande d'allocation)

Documents à instruire :
Identification du demandeur
Demande d’AAH
Demande de la carte d’invalidité
Certificat médical (Adulte)
Projet de vie (Aidez-vous de la notice d’explication MDPH)

Le taux d'incapacité est déterminé par la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (Cdaph) qui remplace la Commission technique d'orientation et de reclassement professionnel (Cotorep).

La commission se prononce aussi sur :
le droit et la durée de versement de l'AAH et du complément de ressources,
l'attribution de la prestation de compensation,
l'attribution de la carte d'invalidité,
l'admission en Maison d'accueil spécialisée
ou dans un établissement ou service d'aide par le travail
la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapésur l'affiliation à l'assurance vieillesse de la personne qui s'occupe de la personne handicapée.

Le montant ( valables en 2014)

Votre droit dépend de vos ressources ne devant pas dépasser un plafond annuel de:

- 9 482,16 € pour une personne seule

- 18 964,32 € pour un couple

Ces montants sont augmentés de 4 741,08 € par enfant à charge.

Le montant maximal de l'AAH est de 790,18 €/mois pour une personne handicapée.

Si vous n'avez pas de ressources, vous recevrez le montant maximum de l'AAH. Sinon, vous recevrez un montant variable calaculé en fonction de vos ressources.

A noter que les pensions d'invalidité, de retraite ou les rentes accident de travail sont versées prioritairement sur l'AAH. Si vous touchez l'une de ces pensions ou rentes, vous recevrez la différence entre le montant maximul de l'AAH et celui de votre pension.

Si vous exercez une activité professionnelle:

- en milieu normal de travail, votre Caf effectue un abattement sur vos revenus d'activité. Cet abattement varie selon vos ressources

- en établissement ou Service d'Aide par le Travail (ESAT), la Caf effectue un calcul particulier en fonction des revenus issus de cette activité.

Attention, si vous êtes hospitalisé ou admis en MAS, le montant de votre allocation peut être réduit.

 


Page précédente : Les aides liées aux situations de handicap
Page suivante : CR ou MVA